Estelle Tendances, mon blog a moi !

Bref, j’ai organisé un mariage !

J’ai, comme beaucoup de filles – je crois même comme toutes les filles – une meilleure amie !
Quand je dis meilleure amie, çà n’est pas un vain mot !
Je ne suis pas en train de vous parler de la copine de la soirée arrosée de la semaine dernière dont je me souviens à peine du nom !
Non, là je parle de l’amie, la vraie, la seule, l’unique, la chère à mon coeur, celle avec qui c’est à la vie à la mort, la frangine quoi – la sista pour être dans le moov’ ! – celle à qui l’on dit tout, peines et joies, avec qui l’on partage tout, re peines et re joies !
Bref, ma meilleure amie !

 

De l’infidélité entre meilleures amies…

Comme pour à peu près l’intégralité du commun des mortels, il fallait bien qu’un jour un élément perturbateur vienne “saccager” cette belle et ineffable amitié que je pensai exclusive – et qui au final s’avère bien l’être !
Il fallait donc que ce truc que vous savez incontournable mais sur lequel on met l’oreiller en se disant qu’on réussira à l’éviter si on n’y pense pas : ce truc que l’on nomme “trouver un mec ” !
Ce fameux agent perturbateur – qui doit être inscrit soit dans l’ADN, soit dans le livre de nos vies dès notre plus tendre enfance sans qu’on le sache – vint s’incruster entre Chloé et moi un beau jour de juin – ou plutôt une “belle” nuit passablement arrosée de juin – à l’occasion de la fête de la musique pour être totalement précise !
Ah oui, au fait, il s’appelle Emmanuel, Manu pour les potes, bien évidemment !
J’avoue que sur le coup j’ai oscillé entre envie de le ‘limoger’, de le “déconstruire” littéralement, d’être super-heureuse pour mon amie et accessoirement, d’arrêter la musique le 21 juin !
Au final, ma bienveillance et mon empathie ont parlées, à moins que ce ne soit l’amour que je porte à Chloé – car oui, on peut parler d’amour entre nous deux ! – et c’est très naturellement, non sans un peu de fraîcheur tout de même, que je l’ai intronisé “mec de ma cops” !
Attention, je les vois venir les anti-mariage pour tous : “ouais, c’est contre-nature, une famille c’est un homme avec une femme, les enfants ont besoin d’un cadre immuable, bliblabliblabla…
Ce que je dis moi, c’est que je l’aime d’amitié !!!
Ahahah çà vous en bouche un coin çà !
Aimer d’amitié…
Et oui, c’est bien de cela dont il s’agit et c’est ce qui nous lie depuis presque 30 ans Chloé et moi !

Alors tant pis pour Manu : si elle l’aime et qu’il fait son bonheur et bien autant l’accepter, lui et son ptit nom raccourci – et puis c’est vrai qu’il est mignon avec ses petites faussettes et son petit c..
Oups, je m’égare – même si Chloé sait ce que j’en pense !
Donc, j’ai décidé d’être heureuse pour elle et je le suis même à la puissance 10 depuis 3 jours car j’ai marié ma copine !
Et oui, nouveau bouchage de coin : c’est bel et bien moi qui l’ai mariée !
Enfin quand je dis que je l’ai mariée, je veux dire que je les ai mariés – cqfd !
C’était effectivement la seule condition à ma bénédiction : que j’organise tout de A à Z !
A bien y réfléchir, ce serait à refaire bein…
Bein je crois bien que je le referai, pour elle, oui, je le referai !

J’ai donc organisé le mariage de ma meilleure amie…

Je crois qu’on peut dire que j’ai assuré !
Oui, je crois même qu’on peut dire que c’était un mariage bien classe, une réussite, un franc succès !
Bon bien sur, il y eut quelques stupeurs et tremblements à quelques jours du Grand Jour, mais dans l’ensemble, quand on sait que je ne connaissais de l’organisation des mariages que ce que l’on en dit dans le film 4 Mariages et un Enterrement, je crois que je mérite le respect et la considération qui sont dus aux Maîtres de Cérémonies !
J’ai fait venir LE traiteur lyonnais Pignol – bon, çà nous a coûté une blinde et deux bras, mais au moins c’était le Top du p’tit four sur lits de canapés (pas convertibles…) !
Comme dirait Coco alias Gad Elmaleh : “J’les ai éclatés !
Pour les boissons, comprenez vins et Champagne (qui s’avéra finalement être de la Clairette de Die !), je me suis fait plaisir à moi avant toute chose en faisant travailler mon petit caviste-épicier à l’éthique indéboulonnable qui tue tout, j’ai nommé Romain de L’Epicerie Equitable, rue Montesquieu dans le 7° !
Romain est un ami chaleureux et plein de ressources qui connaît à peu près tous les producteurs locaux qui travaillent en Bio (mais pas que), et franchement il est allé nous dégoter des Côtes du Rhône et une Clairette de Die qu’on n’est pas prêts d’oublier – nos foies non plus d’ailleurs !
Niveau salle, je leur ai fait LE cadeau, l’écrin de verdure dont ils ont toujours rêvé sans jamais espérer le voir devenir réalité : Le Château Talluy, à Taluyers dans les Monts du Lyonnais !
La terrasse de ce lieu unique rien que pour nous : 120 personnes aux anges pour tout un week-end !
Pour le son – comprenez la musique – vu que Chloé et moi sommes fans de Drum’n Bass, Dubstep et autre Bass Music qui à toujours eu tendance à remuer nos popotins, et qu’accessoirement je bosse dans la programmation musicale, on va dire que j’ai quelques contacts et que j’ai donc pu passer 1 ou 2 coups de téléphone…
Résultat : j’ai fait venir, en chair et en os, pour le mariage de ma meilleure amie, Nik Roos du groupe Noisia !
J’ai cru qu’elle allait faire une syncope ! Elle est mega-fan !
J’avoue que je suis très fière de moi sur ce coup là ! Faire venir un des gars de Noisia, pour un mariage qui plus est, alors que je ne l’avais “rencontré” que 2 fois auparavant, çà n’était vraiment pas gagné, mais Bibi l’a fait ! Quel moment incroyable lorsqu’il a joué son morceau préféré Diplodocus
Elle n’est pas prête de l’oublier cet instant…
Magique !

Ah si, quand même, je me dois d’être honnête et de reconnaitre que j’ai bien failli tout flinguer en terme de protocole et de traditions !
J’avais complètement zappé les dragées !!!
Un mariage sans dragées, c’est un peu comme la Corse sans I Muvrini – bon ok l’exemple n’est pas top – alors disons la Bretagne sans crêperies !
Et là, je dois bien avouer qu’à 5 jours de l’évènement je me suis retrouvée un tantinet désemparée.
J’ai donc fait comme quelques milliards de personnes en ce bas monde lorsqu’ils recherchent urgemment quelque chose qu’ils ne connaissent pas du tout mais alors dans mon cas, vraiment pas du tout de du tout : j’ai cherché sur le net !
Je tombe sur ce blog : dragees-md.over-blog.com, très sympa au demeurant, qui l’air de rien m’a mis l’eau à la bouche et m’a renvoyé, tout naturellement et en douceur (normal pour des dragées !) vers son site marchand : Dragées MD.
Oh la belle surprise que ce fut là !!!
J’ai passé de longues minutes (heures ?) sur le site, à saliver devant les différentes sortes de dragées, les assortiments, les ballotins vintage, les sujets de mariage… et j’ai découvert les dragées Avola !
Je suis tombée littéralement amoureuse de cette “gourmandise” et je ne suis pas la seule a priori !
Bref, j’ai halluciné de voir la richesse et la diversité du monde de la confiserie de dragées pour lesquelles j’étais à 400 millions de lieues de m’imaginer l’existence !
Pour moi, les dragées se résumaient jusqu’ici aux “modèles” bleus, blancs et roses et basta !
Et bien j’étais loin du compte…

Tout çà pour dire qu’au final, entre Pignol aux fourneaux, L’Epicier Equitable aux fûts, Nik aux platines et Dragées MD aux dragées (çà ne s’invente pas !) tout çà dans cet îlot de bien-être qu’est le Château Talluy, j’ai organisé le plus beau des mariages à ma meilleure amie et depuis, on s’aime encore plus !

Vive les mariés ! 😉